Contexte

Au cours des années 2005-2010, un certain nombre de correspondants du Réseau Loup – Lynx ont commencé à s’inquiéter du devenir du Lynx boréal (Lynx lynx) dans le Massif des Vosges. En effet, malgré le programme de réintroduction conduit dans les années 83-93 et l’apparente progression du noyau vosgien jusqu’en 2005, leur travail de terrain laissait penser que quelque chose n’allait pas : les indices se faisaient de plus en plus rares. C’est dans ce contexte que le CROC a recherché dès 2011 des fonds pour conduire des études visant à clarifier la situation du Lynx dans le Massif des Vosges. Ainsi, après 6 années de travail sur le terrain (2011-2016) au côté du Réseau Loup – Lynx et de ses correspondants, le verdict est tombé : l’état de conservation du Lynx dans le Massif des Vosges est aujourd’hui critique. Il ne reste que quelques individus et, pour le moment, seuls des mâles sont identifiés. L’espèce, pourtant protégée par différents textes de lois au niveau national et européen, est au bord de l’extinction sur ce massif. C’est dans ce contexte alarmant que le CROC a initié en 2016 la rédaction du PLMV afin de rétablir l’état de conservation de cette espèce protégée dans le massif grâce à l’identification et la mise en œuvre d’actions. Ce travail ne pouvait être envisagé autrement que dans le cadre d’une démarche concertée et partagée avec les acteurs du territoire.

La rédaction du PLMV a débuté officiellement fin 2016 avec la réalisation d’une importante phase bibliographique finalisée en 2018. Cet état des connaissances sur le Lynx boréal (Partie I), associé à une présentation du Massif des Vosges (Partie II), a conduit à l’identification des besoins et enjeux de conservation du Lynx dans le Massif des Vosges et à la définition d’une stratégie à long terme (Partie III). Les actions à mettre en œuvre pour y répondre sont présentées sous forme de 18 fiches action (Partie IV). Le PLMV est ainsi un véritable document de cadrage qui assure une lisibilité à l’ensemble des parties prenantes. Aussi, la démarche du PLMV n’a pas été de persuader les acteurs du bien-fondé de la conservation du Lynx. Elle visait à mettre en place un processus de concertation pour trouver ensemble des solutions qui ne représentent pas le seul point de vue de la conservation (cf Charte de coopération / Ressources). Peu importe que l’on soit « pour » ou « contre » le Lynx, il est nécessaire de travailler ensemble de façon à proposer des solutions qui prennent en compte les intérêts de tous.

Lors de la rédaction du PLMV, le Lynx n’était pas concerné en France par l’élaboration d’un Plan National d’Actions. C’est la raison pour laquelle la mise en place d’un programme spécifique au massif a été proposée. Aussi, le PLMV n’a pas été appelé initialement « Plan Régional d’Actions en faveur du Lynx dans le Massif des Vosges » afin qu’il n’y ait pas de confusion entre le PLMV et la politique des PNA de l’État. La phase rédactionnelle du PLMV a ainsi débuté officiellement le 18 octobre 2016 (1er comité de pilotage), avant :

    • La publication de la note du 9 mai 2017 relative à la mise en œuvre des plans nationaux d’actions prévus à l’article L. 411-3 du code de l’environnement, permettant la mise en œuvre d’un PNA « par tout porteur de projet, public ou privé, dans le cas d’espèces prioritaires pour l’action publique mais pour lesquels l’opportunité d’un PNA n’est pas apparue (…) ».
    • L’inscription du Lynx sur la liste des espèces prioritaires pour les politiques publiques en France en 2017 (Savouré-Soubelet & Meyer, 2018).

En 2018, le PLMV a trouvé écho à travers :

    • Le lancement du Plan national d’actions en faveur du lynx (Plan national pour la conservation du Lynx boréal, PNCL) rédigé par la SFEPM mandatée par le WWF France (annoncé en juin 2018). L’objectif du PNCL était de « regrouper les bonnes volontés et initiatives déjà à l’œuvre en faveur de cette espèce », « rédiger un document pouvant servir de base à la mise en œuvre d’un plan national d’actions piloté par l’État français, sur la base de la circulaire du 9 mai 2017 relative aux plans nationaux d’actions en faveur des espèces menacées » et « créer une dynamique de conservation de l’espèce au niveau national et rassembler les acteurs et les idées. » (Drouilly, 2019).
    • Le lancement d’un PNA Lynx en faveur du Lynx par le MTES dont le pilotage a été confié à la DREAL Bourgogne Franche-Comté et la rédaction à l’ONCFS (annoncé en septembre 2018). « Au travers d’un diagnostic partagé, et la prise en compte des initiatives existantes en faveur de l’espèce, ce Plan National d’Actions a pour objectif de rétablir l’état de conservation du lynx en France en facilitant la coexistence de l’espèce avec les activités humaines, en renforçant le suivi des populations et les recherches sur l’espèce, et en améliorant l’acceptation de l’espèce par la réduction des conflits et des campagnes de sensibilisation. » (L’équipe du PNA Lynx, 2019).

En tant que cellule de coordination du PLMV, le CROC s’est rapproché de la SFEPM et de la DREAL BFC afin de s’assurer de la bonne articulation de ces nouvelles initiatives avec le PLMV et de la mise en cohérence des trois plans d’actions. La démarche du PLMV s’inscrivant dans une démarche ascendante reposant sur une large participation des acteurs du territoire afin de co-construire les actions permettant de répondre aux besoins et enjeux de conservation du Lynx dans le Massif des Vosges, il a été logiquement convenu que pour les actions à conduire dans le Massif des Vosges, le document de référence serait le PLMV. Dans le cadre du PNA Lynx, il a également été convenu que les cinq groupes de travail du PLMV feraient office de comité technique de massif « Vosges ».

Afin de donner au PLMV toute la légitimé, la lisibilité et la reconnaissance qu’il mérite, il a finalement été proposé que le PLMV soit la Déclinaison Régionale du PNA Lynx. À ce titre, son appellation officielle sera DR PNA Lynx « Massif des Vosges ». Toutefois, pour plus de simplicité dans les échanges, nous parlerons de PRA dont l’objectif est le rétablissement du Lynx dans un état de conservation favorable dans le Massif des Vosges. Ainsi, le PLMV aura été jusqu’à la fin de sa phase rédactionnelle sous l’impulsion et le portage du CROC. Á présent, il est placé sous la responsabilité de l’État qui en assurera le pilotage et en déléguera l’animation à une structure du territoire selon les modalités prévues par l’action 18.

La co-construction et la facilitation de cette démarche participative où les acteurs du territoire ont été force de proposition, auront pris trois années pour aboutir aux 18 actions proposées pour répondre aux besoins et enjeux de conservation du Lynx dans le Massif des Vosges. La phase rédactionnelle du PRA étant à présent terminée, elle laisse place à la phase opérationnelle qui débutera en 2020. Comme le PRA s’inscrit dans le cadre d’un plan de conservation (au sens de la note du 9 mai 2017 relative à la mise en œuvre des plans nationaux d’actions prévus à l’article L. 411-3 du code de l’environnement), sa mise en œuvre est prévue sur une durée de 10 ans avec un bilan à mi-parcours (2024). Sa réussite s’appuiera sur l’engagement des acteurs du territoire et sur la poursuite de la démarche participative initiée lors de sa rédaction.